1/ le smartphone au cœur des visites

Les modes de consommation ont bien changé et la connectivité des visiteurs s’accroît. En conséquence, les musées s’adaptent à l’usage de masse des smartphones en les intégrant de plus en plus dans leur système de médiation. Par la diffusion de contenu supplémentaires ciblés et adaptés, ils peuvent élargir les publics visés.

2/ La Gamification

La gamification implique le visiteur dans la muséographie et le fait passer de  spectateur à spect-acteur. L’intérêt majeur réside dans le fait que divertissement et le vécu d’expériences favorisent l’apprentissage.

3/ Une présence renforcée sur les réseaux

La connectivité des utilisateurs pousse les lieux culturels à renforcer leur présence sur les réseaux sociaux puisqu’ils permettent de capter le visiteur tout au long de sa démarche de visite.

En amont, on attise sa curiosité par la promotion du lieu et de ses expositions. Au cours de la visite, on l’incite à partager ses expériences et émotions. Nous sommes là encore une fois dans une démarche de culture collaborative “ouverte à tous” et accessible. En aval, on cherche à fidéliser le visiteur en ajoutant régulièrement des actualités et en lui donnant des défis à relever.

Cette implication sur les réseaux a permis aux lieux de culture de se rapprocher de leur cible. Ce changement les incite à fonctionner comme des marques et à élaborer de véritables stratégies de marketing multicanal.